Etude qualitative portant sur les conditions de vie des biffins en Ile-de-France

Stéphane Rullac, Hugues Bazin, et. al. Etude qualitative portant sur les conditions de vie des biffins en Ile-de-France, Rapport réalisé pour la région Ile-de-France, 2012.

Le «chiffonnage», l’activité de ceux qui récupèrent, recyclent les rebuts des grands centres urbains et les revendent pour accorder une «seconde vie aux objets»,existe depuis des siècles. Cette activité perdure aujourd’hui malgré l’industrialisation de la collecte des déchets et la mise en place du tri sélectif. Ainsi, les biffins d’aujourd’hui suivent les traces des chiffonniers d’hier et logiquement leur activité existera tant que la société de consommation produira ses déchets et que des populations en âge de travailler ou à la retraite auront besoin de générer une économie subsidiaire. La récupération vente constitue en cela un indicateur des conditions de vie. Le développement actuel des marchés de l’occasion suit assez fidèlement la courbe de la pauvreté. Ceux qui vendent et achètent de la biffe sont majoritairement en dessous du seuil de pauvreté. Notre étude s’attache principalement à la biffe,dont les transactions d’objets récupérés se déroulent dans l’espace public,à travers des espaces marchands non autorisés, mais repérés qui rassemblent une forte densité de vendeurs.Notre démarche ne prétend donc pas couvrir l’ensemble de la diversité de la récupération-vente. Cependant,la biffe est représentative du type de récupération-vente qui se situe entre l’économie officielle et informelle. Nous privilégierons comme angle d’étude,la forme socio-économique du marché,car elle concentre toutes les dimensions sociologiques de la biffe: culturelle («la socio-culture des biffins et la biffe»), sociétale, («l’espace marchand»),urbaine («le rapport au territoire») et économique («l’économie du recyclage»).

Lire le rapport…