Mutations des services urbains : le cas des déchets au sud

Mutations des services urbains : le cas des déchets au sud. Flux,  n° 87, 2012/1.

Le dossier de ce numéro de la revue Flux rassemble des articles traitant de la mutation des services urbains à partir d’une approche sectorielle, la gestion des déchets, et dans le cas des villes du Sud. En amont de ce projet de dossier, s’est tenu le 8 mars 2011 à l’École des Ponts ParisTech un séminaire visant à explorer des enjeux relatifs à la mutation des services urbains au Nord comme au Sud. Il s’agissait de mener une première réflexion sur les services urbains en s’interrogeant sur l’avenir du modèle du réseau comme figure centrale de la pensée de la transition urbaine. Le dossier ne se propose donc pas de couvrir l’ensemble de la question des mutations des services urbains mais d’en illustrer quelques éclairages originaux et remarquables sur les mutations à l’œuvre dans le secteur des déchets au Sud. Les déchets constituent un service urbain doté de caractéristiques propres le distinguant sensiblement des services basés sur des réseaux d’infrastructures. À la différence de l’eau, de l’assainissement, de l’électricité (services souvent analysés dans la revue), le service des déchets comprend un ensemble de points fixes (centres de tri, décharges …) reliés au travers d’un réseau logistique rendant possibles la collecte et le transport des déchets vers ces points fixes. S’il prend appui sur un réseau infrastructurel (le réseau routier), le service des déchets n’oriente pas fondamentalement l’évolution de ce réseau. Service distribué en surface, il ne se compose pas comme les autres services d’infrastructures lourdes en réseau souterrain. Il en découle une malléabilité plus importante et une dépendance aux choix techniques antérieurs a priori moindres. Pour leur part, les villes du Sud sont, dans la majorité des cas, marquées par des déficits en matière de services urbains conventionnels, d’intensité variable selon les pays. L’absence de services conventionnels n’empêche pas que du service soit apporté, d’une manière ou d’une autre, via des « solutions » plus ou moins performantes et formalisées, dont la nature dépend fortement du contexte urbain, palliant ainsi le déficit.

Au sommaire :

Hélène Subrémon, Bernard de Gouvello
Introduction

Lise Debout
« Réseau mou » et intégration urbaine. Particularités du service de gestion des déchets ménagers

Mathieu Durand
La gestion des déchets dans une ville en développement: comment tirer profit des difficultés actuelles à Lima ?

Marie-Noëlle Carré
La gestion des déchets à Buenos Aires : vers l’émergence d’un service « durable » ?

Claudia Cirelli
Au bout du réseau… Changement et continuité dans l’assainissement au Mexique

Géraldine Pflieger
La régulation des communications électroniques en France et en Europe.
Entretien avec Nicolas Curien

Jean Debrie
Portrait d’entreprise
HUBS portuaires 1 : les grands opérateurs mondiaux

Lire le numéro…