Séminaire-atelier La mise en image du rebut. Tours 14 & 15 janvier 2016, MSH Val de Loire / pOlau

Argumentaire
Les déchets posent des défis importants pour l’organisation des villes et interrogent les sociétés sur leurs modes de production et de consommation qui génèrent davantage de restes. Dans le cadre de nouvelles politiques de protection de l’environnement et de gestion urbaine, les déchets font l’objet de pratiques de valorisation, par le tri et le recyclage. Ces processus de valorisation, impliquant une requalification et une redéfinition des matières, des pratiques et des métiers associés (Corteel, Le Lay, 2011), s’accompagnent de changements profonds : de rebut, le déchet est devenu une ressource et même un produit, prêt à être réintégré dans un cycle vertueux économique et urbain (Barles, 2005). Dans ce contexte, il gagne une nouvelle visibilité et véhicule de nouvelles représentations. En effet, l’univers des déchets semble acquérir une dimension esthétique, inusitée et inattendue : les récupérateurs des déchets, leurs conditions et sites de travail — décharges à ciel ouvert, bennes à ordures, ateliers de récupération — et les matières en décomposition, sont alors immortalisés et saisis dans des images qui évoquent une certaine “beauté” du rebut (Dagognet, 1997), une noblesse de l’abject.
L’objectif de ce séminaire est de faire se croiser deux enjeux, l’un épistémologique, à savoir la réflexion autour de la “mise en image sociale” (Gunthert, 2007) et l’autre, méthodologique, à savoir ce qu’expriment ou informent ces images sur l’évolution de la place des déchets et des travailleurs des déchets dans nos sociétés urbaines. Nous faisons l’hypothèse que la mise en image et l’esthétisation dont les déchets font l’objet participent des processus de requalification et de valorisation évoqués plus haut. Il s’agit donc d’engager une réflexion sur la fabrication de ces images et leur réception, travailler sur les modes de lecture de contenu des images en rapport avec les contextes de production et de diffusion pour entrer dans une interrogation plus fondamentale sur le besoin que l’on a de représenter les déchets et les usages sociaux que l’on fait de ces images.

Se déroulant sur une journée et demie, ce séminaire-atelier est organisé en trois temps  (voir programme ci-dessous) :

– une première journée est consacrée à la construction d’un cadre de réflexion théorique et méthodologique pour analyser la mise en image des déchets. Lors de la matinée, des chercheurs spécialistes de l’image en sciences sociales, de l’esthétique de l’image, apporteront des éléments afin de développer une réflexion conjointe ;

– l’après-midi sera consacrée à une approche davantage centrée sur nos pratiques et constituera un moment d’échanges à partir des images des chercheurs, puis de celles des photographes. À partir d’un travail de lecture et d’explicitation de photos représentant l’univers des déchets (hommes, objets, activités, pratiques, matières), nous tenterons de définir un positionnement théorique pour la construction du corpus (exhaustivité, thématiques, traitement, etc.) ;

– l’atelier de la seconde demi-journée sera consacré à la construction du corpus de l’exposition, à partir des images produites par les chercheurs et les photographes du projet.

Programme MISE EN IMAGE_ JANVIER_16

Programme

Jeudi 14 janvier 2016 – MSH Val de Loire, salle 147, 1er étage

09h15 – Café d’accueil

9h30 – Claudia Cirelli, Bénédicte Florin (Université de Tours) : Introduction et présentation de la journée

9h45 – Tour de table : présentation des participants

                        Première séance : 10h00-13h00

     Penser autour de l’image, construire un cadre d’analyse

Discutante : Nadine Michau (Sociologue et cinéma ethnographique, Université de Tours, CITERES)

 10h00Nadine Michau

            Le photographe, en avant poste de la construction sociale du regard?

10h30 – Sylvaine Conord (Anthropologue-photographe, Université de Paris Ouest Nanterre, IIAC
Laboratoire d’anthropologie urbaine)

             Qu’est-ce qu’une bonne photo en sciences sociales? Représentations et mise en scène

11h00Christian Guinchard (Sociologue, Université de Franche-Comté, LASA Laboratoire de
Sociologie et Anthropologie)

             Photographier les déchets : une question d’ontologie sociale

11h30Denis Chevallier (Ethnologue, MUCEM, Commissaire de l’exposition « Ordures ! », Mucem 2017)

            Construction d’un regard sur les déchets : présentation de l’exposition “Ordures !”

12h00 – Débat

13h00-14h15 – Pause déjeuner

 

                                Deuxième séance : 14h15-18h00

                                Travailler autour des photographies

Discutant : Raphaële Bertho (Historienne de l’art, Études photographiques – Pratiques
audiovisuelles, IUT de Tours, INTRU -Interactions, transferts et ruptures artistiques et culturels)

14h15 – 15h15 – Le chercheur et ses images

Interventions courtes des chercheurs du réseau SUD à partir de quelques photos liées à leurs travaux. Il s’agit de présenter le contexte, les conditions et les objectifs de la prise d’image. Il ne s’agira pas de présenter un corpus exhaustif mais plutôt des photos qui  sont exemplaires, des recherches ou d’aspects spécifiques de celles-ci. C’est à partir de ces matériaux que nous travaillerons à la construction du corpus de l’exposition.

Participants : Adeline Pierrat,  Melanie Rateau, Elisabetta Rosa,Claudia Cirelli, Mathieu Durand, Bénédicte Florin, Pascal Garret, Lucile Grunzt (sous réserve)

15h15 – 15h45 Débat

15h45 – 16h45 – Le photographe et ses images

Intervenants : Paul-Antoine Pichard,  Stephanos Mangriotis (sous réserve)

Présentation des photos traitant des déchets en précisant la spécificité de l’image associée au déchet. Il s’agira également de proposer une réflexion sur la dimension esthétique et artistique du geste, mais aussi les contextes de production, les conditions et objectifs de la prise d’image. Il ne s’agira pas de présenter un corpus exhaustif mais plutôt de photos exemplaires qui serviront à la construction de l’exposition.

16h45 – Pause café

17h00-17h45 : Raphaële Bertho,  Synthèse et discussion 

17h45 -18h00: clôture de la journée

 

Vendredi 15 janvier 2016 – pOlau (Pôle des Arts Urbains), Saint-Pierre des Corps

Atelier de travail autour de l’exposition

08h45 – Café d’accueil

09h00 – Atelier

  • Contenu, raisons et argumentaire général de l’exposition (panneau explicatif des intentions)
  • Choix des photos : construction du corpus pour l’exposition (entre 20 et 25)
  • Organisation de l’ordre d’exposition, quelle logique de présentation?
  • Construction du modèle de fiche de chaque photo

13h00-14h00 – Pause déjeuner

14h00-15h00 – Conclusions des travaux

Le séminaire est ouvert à tous uniquement le jeudi : présence à confirmer auprès
de benedicte.florin@univ-tours.fr et claudia.cirelli@univ-tours.fr