Vies perdues. La modernité et ses exclus, Zygmunt Bauman

Un essai sur les rebuts de notre société, Payot, Rivages Poches, 2004/2009, 272 p.

Le triomphe global de la modernité a changé le monde dans lequel nous vivons. Si le monde moderne est fondé sur la construction de l’ordre, la situation initiale a été rendue de plus en plus complexe par l’augmentation de la population, l’accélération du processus industriel et l’émergence de nouveaux pays accédant à la modernisation. Toute forme d’ordre implique des rebuts. Notre planète est pleine et déborde de déchets ; mais aujourd’hui, ce terme désigne souvent ce que l’auteur appelle des ” déchets humains “, une population en surnombre d’êtres qui sont rejetés, exclus, qui ne peuvent rien faire de leur existence.

Voir Cultures et conflits : Appadurai et Bauman : deux regards sur la modernité, sa globalisation et ses violences