Informalité, pouvoirs et envers des espaces urbains, L’espace politique n°29

Une livraison de la revue en ligne L’espace politique, accessible sur revues.org. , sous la direction de Sébastien Jacquot, Alexis Sierra et Jérome Tadié. Le numéro ne présente pas d’article spécifique lié aux déchets, mais de nombreux exemples d’analyse sur l’informalité et une introduction stimulante.

Extrait de l’Introduction de Sébastien Jacquot, Alexis Sierra et Jérôme Tadié :

“Dès lors, l’étude de l’informalité politique implique une enquête sur les pouvoirs urbains, dans leur diversité, à travers leurs pratiques, articulations, modes de visibilité et registres de légitimation. L’objectif n’est pas d’opposer une sphère légale dominante à des sujets marqués par des pratiques politiques informelles, un haut à un bas. Il s’agit plutôt d’analyser les modalités de la construction d’espaces politiques voire du politique, tant dans les marges de l’intervention urbaine, que dans la pratique quotidienne du gouvernement de la ville. De fait, l’informalité politique, qui se traduit par une variété d’arrangements, concerne aussi bien les citadins qui disposent de peu de ressources et d’accès aux sphères dominantes, que les intermédiaires et les élites, en interaction ou non. Ces arrangements révèlent des fabriques de la ville, par leurs articulations originales à l’espace urbain. Ce numéro se place ainsi dans le double contexte des études urbaines – souvent centrées sur les seules dynamiques et politiques « officielles » – et des études sur l’informalité – trop souvent cantonnées aux villes du Sud et au domaine de l’économie, ou d’une criminalité instituée. Il se dégage des représentations classiques d’un Sud informel et d’un Nord formel, bien ancrées dans les esprits malgré les critiques régulièrement formulées à son endroit (Roy, 2005). Suivant cette perspective, Martijn Koster dénonce dans ce numéro le préjugé habituel qui considère les pratiques de médiations des courtiers comme des éléments de bonne gouvernance et de pratiques participatives citoyennes au Nord et des résidus de clientélisme à dépasser au Sud.”

Lire les articles…