La gouvernance des déchets urbains : enjeux territoriaux et sociaux – Colloque international, 12 et 13 avril 2017, Institut Universitaire de la Recherche Scientifique, Rabat.

Un colloque initié et coordonné par Mustapha Azaitraoui (membre du réseau SUD) avec l’appui du Laboratoire de Recherche en Développement Territorial, Énergétique et Environnemental (RDT2E) de la Faculté Polydisciplinaire de Khouribga, L’Association pour la Recherche Action Migration, Environnement et Développement (ARAMED), en partenariat avec L’Institut Universitaire de la Recherche Scientifique de l’Université Mohamed V de Rabat.

Argumentaire

La gestion des déchets est un des domaines importants dans l’interaction entre activités humaines et environnement. Elle implique plusieurs disciplines (géographie, politique, économie, sciences sociales, sciences environnementales, culture, technique). De ce fait, la gestion des déchets, porteuse d’enjeux complexes et variés, est à saisir non seulement à travers ses composantes techniques (modes de collecte, évacuation et mise en décharge), mais également à travers des enjeux multiples. La gestion des déchets est en effet gouvernée par de nombreux intérêts stratégiques : ceux des producteurs et distributeurs qui sont à l’origine des déchets potentiels, ceux des citoyens qui produisent à proprement parler les déchets, ceux des touristes qu’on a tendance à ignorer, ceux des collectivités locales qui sont responsables de leur collecte et de leur élimination, et ceux des grands groupes industriels opérant sur ce marché. A cela s’ajoutent, dans de nombreux pays, les récupérateurs informels qui font de la récupération des ordures leur activité économique principale. De ce fait, la question des déchets est considérée comme un enjeu politique dans les jeux de pouvoir urbain et de gestion urbaine. Dans des contextes locaux et nationaux de réformes politiques, législatives et administratives des systèmes de gestion des déchets, on observe une reconfiguration des relations, rôles et places des différents acteurs qui ont à faire avec les déchets ainsi que l’apparition de nouveaux acteurs dans un secteur qui semble, somme toute, de plus en plus lucratif. Cette rentabilité croissante des déchets s’explique par la hausse des prix des matières premières, entraînant un intérêt renouvelé pour les matières premières secondaires. A l’échelle internationale, l’organisation de plus en plus précise des filières de matériaux, qu’il s’agisse de la récupération, de la transformation ou de l’exportation, pose la question de la circulation internationale des déchets, formelle ou informelle, officielle ou clandestine. Les nouveaux acteurs internationaux des déchets méritent que l’on y prête attention. Enfin, le contexte environnemental mondial, la nécessité de réduire les déchets et les problématiques de leur réemploi, recyclage et traitement sont devenues des priorités qui impactent les politiques locales et nationales, et ce d’autant plus que la production des déchets est en constante augmentation.

Objectifs du colloque

L’objectif principal de ce colloque international est d’associer des chercheurs, des professionnels et des acteurs de la société civile dans une réflexion sur la gestion de déchets dans les villes de la rive sud de la Méditerranée. Ce colloque permettra de mettre en valeur les travaux des chercheurs, mais aussi d’ouvrir le débat aux décideurs politiques et aux professionnels des déchets et des secteurs formel et informel : acteurs politiques en charge de la gestion des déchets, gestionnaires de sites d’enfouissement, entreprises de collecte, entrepreneurs privés du recyclage, récupérateurs, associations, coopération internationale, etc. Lors de ce colloque, il s’agira donc de présenter et de débattre des relations et tensions entre les « acteurs des déchets » dans un cadre de mutations politiques, institutionnelles, économiques mais aussi sociales avec, pour certains pays et notamment le Maroc, une volonté assez nouvelle d’intégration du secteur informel. Les politiques publiques, locales et nationales et la question transversale du service public sont aussi ici interrogées. L’attention sera portée également sur les acteurs internationaux : rôle des bailleurs de fonds, modalités et effets des partenariats public-privé (PPP) avec les sociétés de collecte et/ou de valorisation des déchets, circulation et commercialisation des déchets et matériaux recyclés, rôle des tours- opérateurs à gérer les déchets pendant les circuits touristiques. Enfin, au cours du colloque, des expériences novatrices présentées par des acteurs associatifs et par les professionnels des déchets permettront d’ouvrir les débats sur des propositions respectueuses des sociétés et de l’environnement. Malgré l’importance de l’approche géographique pour l’analyse de cette problématique, la littérature concernant les déchets urbains, en tant que « service urbain », est relativement pauvre. En effet, c’est une problématique assez récente en géographie. On trouve bon nombre d’articles qui vont chacun de leurs spécificités. En général, on constate une rareté de recherche sur ce domaine et de méthodes d’approche clairement définies. C’est surtout le cas pour le Maroc, du moins, en comparaison avec la France. Pourtant il ne s’agit pas d’un nouveau problème urbain. L’objectif de ce colloque est aussi d’analyser la production géographique dans le domaine de la gestion des déchets urbains au Maroc et à l’étranger et d’étudier les différentes approches utilisées, à travers différents cas d’études.

Thèmes du colloque

Le secteur des déchets a bénéficié, pendant ces dernières décennies, de certaines investigations qui ont traité d’aspects spécifiques très intéressants, mais jamais jusqu’à ce jour la problématique des déchets n’a été approchée dans sa globalité, au moins dans le contexte marocain. Pour apporter un regard pluridisciplinaire sur la problématique des déchets urbains, les thèmes suivants seront abordés dans le colloque :

–  Le cadre normatif et administratif et la règlementation de la collecte, l’élimination et la mise en décharge des déchets urbains, au niveau national et local, ainsi que le cadre international d’importation, d’exportation et de transit des déchets

–  La gestion territoriale et le contexte spatial et urbain et le processus d’évolution du mode de consommation et de production ainsi que son impact sur la génération des déchets urbains-  La valorisation énergétique des déchets et les techniques alternatives de traitement et de valorisation/recyclage des déchets urbains.

–  La gestion des déchets touristiques par les acteurs d’hébergement et d’accompagnement touristique et parles touristes eux-mêmes.

Coordinateur du comité d’organisation : Pr. Mustapha Azaitraoui.
Enseignant-chercheur. Faculté Polydisciplinaire de Khouribga. Université Hassan 1er, Settat. Maroc.
Chercheur associé à l’Institut Universitaire de la Recherche Scientifique (Université Mohamed V, Rabat).
Email : m.azaitraoui@uhp.ac.ma