N.U. – Nettezza Urbana – (Propreté Urbaine) Michelangelo Antonioni, 1948

(Archivio Storico Luce)

La journée de travail des agents de la propreté urbaine de la ville de Rome est l’occasion pour Michelangelo Antonioni de raconter une ville où cohabitent les individus, les vies et les attitudes les plus opposés. La force des images est telle que la voix off, typique des documentaires de cette époque, disparaît après très peu de temps. Michelangelo Antonioni n’est pas du tout intéressé par les beautés séculaires de la ville mais plutôt par les vies des déshérités, des “gens de peu”, un clochard recroquevillé dans des journaux semble être plus intéressant pour sa caméra que l’escalier historique de la célèbre Place d’Espagne. Toutefois l’environnement urbain est aussi protagoniste de ce court métrage : Antonioni brosse un tableau très réaliste de Rome à la sortie de la guerre.
Frappante est la similitude des activités, des outils et des gestes de ces travailleurs de la propreté avec ceux des récupérateurs urbains d’aujourd’hui. Mais l’image de ces travailleurs que Michelangelo Antonioni offre au spectateur n’est pas purement professionnelle, elle est aussi faite d’actions ordinaires et moments intimes.
Un regard sur l’époque et sur ces figures urbaines absolument original et inédit pour le sujet traité et pour la façon dans laquelle il est raconté.