Le dernier des métiers ? Récupérateurs et recycleurs informels de déchets en Egypte, Turquie, Maroc, Inde et France

Une exposition présentée à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord du 6 février au 18 mars 2019.

Un travail photographique mené par Pascal Garret avec la géographe Bénédicte Florin.

Que ce soit à Casablanca, à Istanbul, au Caire et, plus récemment, à Mumbai, nous avons rencontré des hommes et des femmes considérés comme des parias du fait du travail qu’ils exercent et de leur proximité avec l’ordure : c’est le “dernier des métiers” comme le dit l’un d’eux. Pourtant, depuis la collecte jusqu’à la commercialisation, ces “travailleurs des déchets” délestent les villes d’une grande partie de leurs rebuts qui échappent ainsi à la mise en décharge ou à l’incinération et qui seront réinjectés dans les circuits formels de l’industrie du recyclage.

Pour en savoir plus…