Au Ghana, l’Occident jette ses déchets en toute impunité, un article de François Hume-Ferkatadji et Olivia Macadré, Médiapart, 14 juin 2020

« Dans la banlieue d’Accra, une décharge à ciel ouvert est devenue le lieu de toutes les toxicités. Des milliers de tonnes de déchets pour un désastre écologique. Accra (Ghana), envoyés spéciaux.– Il fait un soleil de plomb, le vacarme est assourdissant et l’odeur pestilentielle. Dans les venelles du bidonville d’Old Fadama, la boue vaseuse couleur pétrole colle aux semelles. Au bout de la marée métallique de toits en tôle, des colonnes de fumée noire s’échappent de l’horizon. Cet endroit est loin d’être le paradis, mais ce n’est pas non plus l’enfer. On le surnomme pourtant « Sodome et Gomorrhe ». Ici, 100 000 personnes s’entassent dans des habitats de fortune avec des accès à l’eau et à l’électricité limités dans un air irrespirable. Le site est considéré comme l’un des dix endroits les plus toxiques au monde. À longueur de journée pourtant, des habitants s’affairent sur des stands de fortune pour vendre leurs ignames et arpentent le campement, des bassines en métal sur la tête chargées d’œufs aux coquilles blanchies par le sel.

Lire la suite de l’article


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search