Déferlement de déchets plastiques en Asie du Sud-Est, Aude Vidal, Le Monde Diplomatique

Aux consommateurs et aux collectivités locales de se débrouiller ! Telle est la philosophie des entreprises qui produisent du plastique à foison, sans se soucier de ce qu’il devient. Quand la Chine a décidé de refuser les déchets que lui envoyaient les pays occidentaux, ses voisins en ont été inondés, au détriment de la santé des populations.  (…) Aux premières heures du jour, des tas de feuilles mortes et d’emballages plastiques brûlent devant les maisons de Kalianyar, un village de Java-Est où vit M. Slamet Riyadi. Ce dernier travaille dans le tourisme après avoir appris l’anglais en autodidacte. Il sait que la combustion ne fait pas tout disparaître. «Comme ils ne voient plus rien, les villageois croient qu’il n’y a plus rien. Or le plastique reste!» Il aimerait monter une association pour trier les déchets, vendre ce qui peut être recyclé, composter les matières organiques, et pour le reste… il verra. Lire la suite


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search