À propos

Depuis trois décennies, les préoccupations pour la protection de l’environnement ont inscrit les déchets sur l’agenda politique. De nouveaux modes de gestion et de nouvelles politiques en ont découlé et se sont accompagnés de changements dans les représentations sociales associées à ces objets auparavant délaissés.

Le réseau de recherche Sociétés Urbaines et Déchets se propose d’analyser ces mutations à partir d’approches pluridisciplinaires et internationales, avec l’ambition de saisir les recompositions et les tensions à l’œuvre dans le domaine de la gestion des déchets dans les villes. Nous portons donc l’attention sur les dimensions économiques (mise en place de filières, réduction, réutilisation et recyclage, valorisation, etc) et politiques de ces processus (outils et actions de la gestion territoriale, nouveaux enjeux, reconfigurations spatiales et recompositions d’intérêts autour des déchets), mais également sur l’évolution sociale et culturelle des représentations associées au déchet et aux pratiques de consommation et d’élimination.

Dans ce contexte, les acteurs du secteur informel, jusque-là « invisibles », tels que les récupérateurs, chiffonniers, biffins, recycleurs, etc., s’imposent sur la scène publique par leur résistance à des réformes qui les écartent le plus souvent des nouveaux systèmes de gestion. Leurs mobilisations et capacités d’organisation, notamment dans les sociétés urbaines des villes du sud, ont pu susciter une prise de conscience de leur rôle. Aussi nous intéressons nous à leurs pratiques de récupération et de valorisation qui contribuent au traitement d’une partie des déchets urbains et assurent des revenus à des groupes de population se situant aux marges du marché du travail et de la société. De façon plus large, nos recherches prêtent attention aux reconfigurations sociales, politiques et spatiales que ces pratiques et formes de résistance impliquent autour des déchets.

Notre Carnet Sociétés urbaines et déchets propose autour de la thématique explicitée ci-dessus un grand nombre de données documentaires : ouvrages, thèses, articles scientifiques, documentaires, photos, liens vers des sites Web ainsi qu’un agenda scientifique. Le Carnet est ouvert aux recherches internationales, notamment anglophones et hispanophones.

Sociétés urbaines et déchets émane de l’axe transversal de recherche porté par les équipes CoST et EMAM de l’UMR CITERES (7324). Parmi les activités de SUD, deux journées d’études internationales (2009 et 2012), ont bénéficié de l’appui de la MSH-Val-de-Loire à Tours.

Ce carnet s’inscrit également dans le programme de recherche ODORR, Objet-déchet-objet, réemploi, recyclage, (2011-2014, financement ADEME) et dans le programme SUDMED, Sociétés urbaines et déchets en Méditerranée (2012-2013, financement CNRS dans le cadre des projets MISTRALS (SOCMED, sociétés en Méditerranée).