Archives de catégorie : Photographie

“Profession, chiffonnier” exposition photo 28 mars-12 avril, ESS’pace 15 Rue Jean-Antoine de Baïf, 75013 Paris

A l’occasion de son grand retour en France, The Gold Diggers Project a le plaisir de vous convier au vernissage le 27 mars à 19h de son exposition photo “Profession, chiffonnier”.

Au programme : projection de vidéos du projet, échanges, vernissage de l’exposition, stands de biffins (prévoyez des espèces), buffet, boissons au bar

https://www.facebook.com/events/264266031116185/

Pour en savoir plus http://ww.facebook.com/events/1012178265637537/

Waste not, photographies de Aliza Eliazarov

“Aliza Eliazarov n’aime pas le gaspillage et le fait savoir. La jeune artiste, qui présente son projet « Not Waste », travaille chaque jour à transformer le gaspillage alimentaire en œuvre d’art, en réalisant des tableaux aux allures anciennes. A travers ses créations, la jeune femme souhaite prouver au monde que la nourriture, même gaspillée, peut être esthétique.

Aliza Eliazarov s’amuse ainsi à récupérer des aliments issus du gaspillage pour leur donner une seconde vie. L’aventure a débuté en 2011, lorsque l’artiste a commencé à présenter son travail sur le trottoir d’un supermarché près de l’Université de Columbia, aux Etats-Unis. « J’essayais avant tout de montrer cette nourriture gâchée d’une jolie manière », expliquait la jeune femme en mars dernier au site takepart.com. « C’était très intéressant de voir le nombre de personnes qui s’arrêtaient, surprises de voir qu’une baguette ou une pomme avait été jetée à la poubelle sans raison. »” le 19 avril, 2016

Voir les photos

Lire le blog de …

The City of FLies, décharge d’Antananarivo, Madagascar : photos de Riccardo Bononi

Antananarivo, capital of Madagascar, is home to one of the largest dumpsites of the African continent, operative since the ‘60s . The dumpsite, which now covers over 45 acres and is still expanding, receives between 350 and 550 tons of new waste each day. Fire burns endlessly in the midst of the hills of garbage, which can reach up to 15 meters in height, and the unnatural landscape is constantly imbued with a toxic fog.
Around 3000 people currently live and work here, collecting plastic (sold for 0,05 $/ Kg) and metals (0,50 $/Kg). Many of them came to Antananarivo hoping to find better living conditions and fortune, now they live in one of the place on Earth with more unreported cases of pneumonic plague, the most infective type of the so called Black Death.

Lire la suite

 

Photos de la Zone, Germaine Krull (1897-1985)

Femme photographe, Germaine Krull a produit de nombreuses photographies de portraits et de places célèbres de Paris, mais aussi de figures de la ville souvent exclues comme ses “Gitanes” et de lieux plus méconnus, plus obscurs : ” Etals désordonnée du marché aux puces, débarras trainant dans les rues, miséreux de la zone des fortif, cabanes de tôles et de toiles. Les montrer parce que Paris est autant fait de la lumière de ses monuments que d’un monde obscur, gris et délabré.” (Pascal Ordonneau). Le Jeu de Paume lui a consacré une exposition en 2015.

Gilles A. Tiberghien évoque Germaine Krull et Emile Atget dans son article “Les bords effrangés de la ville”, in Déchets, les Carnets du paysage. Voir ici

Les gamins irakiens de la décharge d’Erbil

“Like Ali, dozens of displaced Iraqi children who fled from the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL, also known as ISIS) group are now working in a massive landfill site 15km outside Erbil, the capital of Iraq’s Kurdish region. They scavenge their way through tonnes of rubbish to collect plastic and metal to sell to recycling plants, making between 10,000 and 30,000 Iraqi dinars ($9 to $27) a day.

“This is not an appropriate place for children, but they are forced to do it,” landfill supervisor Ali Hessah told Al Jazeera, saying that he leaves the gates of his rubbish tip open so that displaced children and their parents can work.

“This is not a life, but we have no choice,” said Ahmed, 16, who fled Mosul a year and a half ago. No longer in school, Ahmed and his 12-year-old brother are now among the children who scavenge for a living.”

Texte et photos sur le site de Al Jazeera…

Au Caire, le graffeur El Seed rend un hommage monumental au « peuple des poubelles »

Ses « calligraffies », mélanges de calligraphie arabe et de graff, déroulent toujours sous leurs volutes, en apparence abstraites, un sens caché : des citations choisies en fonction des lieux, de leur histoire et de leur identité. Avec sa dernière œuvre, l’artiste de rue El Seed a poussé son geste à une échelle inégalée, donnant au passage une visibilité internationale à un quartier mal considéré du Caire.
En savoir plus…

There’s a Trash Museum in this NYC Sanitation Garage on the Upper East Side

Hidden on the second floor of an East Harlem sanitation garage lies one of New York City’s most fascinating art galleries. This carefully curated assortment of oddities is not the work of any acclaimed art collector though. Instead, this breath-taking collection of odds and ends, named “The Treasures in the Trash Museum,” was compiled by a sanitation worker over the course of 33 years on the job. In other words, this is a museum full of trash. (…) Although sanitation workers are normally forbidden from confiscating trash on the job, the collection eventually got the okay from the department hierarchy and co-workers alike, not to mention coverage in the New York Times. Since then, the second floor of the garage has been deemed unsuitable to support the weight of garbage trucks and the collection has proliferated as a result.

Lire la suite…

Les récupéracteurs !

Les Récupéracteurs, un projet pédagogique pour modifier le regard sur les biffins et cartoneros.

Ce site internet, réalisé par Maeva Morin, propose de découvrir en image l’univers des récupérateurs de Buenos Aires et de Paris. L’aventure de l’auteure commence en argentine en 2008 lors d’un premier séjour de six mois. Alors étudiante en Histoire, la question des récupérateurs de déchets l’interpelle tout particulièrement.  Elle revient en 2011 pour le projet Recuper’Acteurs avec le soutien de l’association Curioz’World et la coopérative Creando Conciencia pour réaliser un reportage offrant un regard croisé France-Argentine. Outre un panorama de photos, le site propose une bibliographie  et des outils pédagogiques pour réaliser des interventions auprès du jeune (et moins jeune) public.

Consulter le site internet…